Danse sensitive

Qu’est-ce que la danse sensitive ? Et à quoi ça sert ?

En 2006 j’ai découvert la Biodanza. Ca m’a tout de suite attirée parce que les mouvements étaient libres. On bougeait comme on voulait, il n’y avait pas de « pas » à apprendre et à reproduire, pas de chorégraphie. On dansait pour le plaisir uniquement (et un peu plus, je t’en parle après 😉)

La Biodanza est une forme de danse sensitive.

Pas la seule hein, il existe de plus en plus de formes différentes de danses sensitives, « libres ».

Chacune à une forme et une approche un peu différente.

En Biodanza par exemple il y a un cheminement précis dans la séance à respecter. Et ça se fait obligatoirement en groupe, le groupe étant un mécanisme de transformation important dans cette pratique.

Maintenant, la base est pour moi toujours la même et c’est la danse sensitive.

Je t’explique ici qu’est-ce que c’est plus précisément. Et à quoi ça sert, quels en sont les bienfaits pour toi et ta vie 😉

Danse sensitive ? (ou danse intuitive)

J’avoue que j’hésite un peu entre ces deux termes qui sont tous les deux exacts pour moi.

Je me suis arrêtée sur danse sensitive parce que c’est la première étape je trouve : la danse nous permet de nous relier directement à ce que l’on ressent, à nos sensations.

Et après, elle peut nous reconnecter à notre intuition. Mais ce sont les sensations d’abord 🙂👍

Donc : danse sensitive.

La danse sensitive est donc une danse libre, dans le sens où personne ne va te dire comment danser, où mettre les pieds, comment bouger les bras, etc…

Tu mets la musique et tu laisses ton corps bouger comme il a envie ! Tu laisse le mouvement venir avec la musique.

Et voilà 🙂

C’est aussi simple que ça.

Simple, mais pas forcément facile.

Avoir des pas à reproduire, c’est rassurant 😉

Là ça peut faire remonter beaucoup de jugements et d’insécurités intérieures.

« Oui, mais moi je ne sais pas danser »

« Je suis nulle »

« Je n’ai aucun rythme »

« Ça ressemble à rien »

« Je bouge comme une cruche »

« Je ne sens rien »

Le plus dur dans cette pratique c’est de lâcher toutes ces petites voix et juste rentrer dans les sensations corporelles, dans nos envies de faire tel ou tel mouvement. De profiter. De se faire plaisir. Et de lâcher, se laisser aller.

C’est un apprentissage qui vient avec le temps. 🙂

Moi, il m’a bien fallut 2 à 3 ans pour oser lever les bras quand j’avais envie de le faire alors que personne d’autre dans le groupe ne le faisait 😉😊

A quoi ça sert ?

Le plus gros apprentissage de ce type de danse, pour moi, c’est avant tout de lâcher tous les jugements que l’on a sur nous, nos mouvements, ce qui est « bien » et « pas bien ».

Et ensuite d’être bien avec soi-même, se reconnecter à soi de manière profonde via son corps, ses sensations corporelles.

Pour finalement mieux se connaître, s’accepter, s’assumer.

Donc la danse sensitive, ça sert à quoi ?

  • Se reconnecter à soi
  • Se reconnecter à son corps
  • Lâcher le mental
  • Revenir dans l’instant présent
  • Kiffer / se faire plaisir
  • Récupérer de l’énergie
  • Développer sa créativité (dans ses mouvements par exemple)
  • Développer une écoute fine de soi
  • Se reconnecter à son intuition
  • Apprendre à s’écouter

Les bienfaits de la danse sensitive

Je trouve cette pratique très libératrice parce que tu es vraiment libre de faire ce que tu veux et d’explorer à ton rythme, comme tu le veux.

Tu apprends à repérer les jugements qui te bloquent et tu peux décider de leur dire stop. Et d’expérimenter en sécurité ce qui se passe si tu le fais.

Tu apprends à lâcher le mental et à revenir dans ton corps. Ce qui permet de lui donner plus de place.

Tu te reconnecte de plus en plus profondément à toi. Tes ressentis. Ton intuition. Ton mode de fonctionnement.

Ca permet aussi de diminuer beaucoup les émotions, parce que les émotions naissent surtout dans le mental, avec toutes les histoires que l’on se raconte sur les situations vécues. Donc si je calme le mental pour me reconnecter à mes sensations, je vais beaucoup moins rester dans de l’émotionnel.

Revenir à son corps permet aussi de belles et grosses prises de conscience sur certains de nos mécanismes automatiques.

Le plaisir

Et puis surtout, le must du must : la danse sensitive nous reconnecte au plaisir !

Plaisir de danser, plaisir de bouger, plaisir de ressentir, plaisir de la musique.

Et plaisir de l’exprimer à travers la danse, sans autres limites que les miennes.

Et ça, c’est juste un énorme levier de transformation, dans un monde du développement perso où on a beaucoup tendance à se focaliser sur tous nos blocages et nos croyances limitantes. Soi-disant qu’il faudrait les régler avant de pouvoir être heureux et profiter de sa vie.

Bah non en fait.

Tu peux commencer à remettre du plaisir dans ta vie dès maintnant !

Et la danse sensitive est un superbe moyen de le faire 😃👍

(Si tu aimes la musique et si tu aimes un minimum danser évidemment. Si ce n’est pas le cas, je t’invité à t’orienter vers une pratique sui te plait plus 😉)

Si tu aimes la danse, le fait de simplement mettre la musique qui te plait et de danser dessus comme tu en as envie, comme tu le sens, c’est juste génial.

Et là on remet du plaisir dans notre vie, même si on n’a pas tout régler.

Tu n’as pas besoin de tout régler pour kiffer ta vie !

Et c’est pour moi le premier bienfait de la danse libre/danse sensitive : revenir dans l’instant présent et profiter de la vie dès maintenant.

Si tout ça te donne grave envie d’essayer mais que tu sens quelques insécurités à te lancer, je te guide ici pour débuter 👍

Est-ce que tu t’autorise à danser comme tu en as envie ? Souvent ? Qu’est-ce que ça t’apporte ? Dis le moi en commentaire 🙂

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *