Coups de gueule,  Émotions

J’ai peur

Ce sera un article un peu différent aujourd’hui parce que j’ai envie d’exprimer ici ce qui m’habite plus intimement, en particulier mes peurs. Parce que oui, j’ai peur ! 😊😄

J’ai pensé au départ que ce n’était pas top comme thème d’article. Et finalement pourquoi pas, parce que je veux être honnête et transparente avec toi, que ça fait aussi partie de qui je suis et que je pense que c’est un exercice qui peut aussi te servir. Donc c’est flippant (pour moi) mais en même temps très intéressant à tester pour m’autoriser à avancer encore plus sur mon chemin !

Donc partons à la découverte de mes peurs ! (Et des tiennes aussi si ça te parle 😉)


Note :

J’ai commencé par écrire cet article d’un seul jet, en mettant tout ce qui me venait, comme ça me venait. En particulier j’ai écrit un long passage d’expression de mes peurs actuelles. C’était mon intention de départ.

Premier jet 😊

Cependant, après une nuit à dormir dessus (😉), je me suis dis que finalement ça pouvait être un vrai exercice qu’on pouvait faire pour accueillir nos peurs.

Du coup, j’ai décidé de revenir sur un article un peu plus “général” (bah oui finalement ! 😂) mais dans lequel je vais quand même utiliser en très grande partie ce premier jet. Je vais juste en tirer un exercice que tu pourras faire aussi.

Tu pourras quand même télécharger ce que j’ai écrit en faisant cet exercice au format pdf à la fin de cet article. Si tu veux avoir un exemple de comment faire et/ou si tu veux connaître mes peurs en détail ! 😉 (Là ce sera vraiment ce qui est sorti pour moi, tel quel !)


J’en ai marre de galérer et de douter alors que les autres non !

Ce qui m’a fait tilter en premier pour me donner envie d’écrire cet article c’est de voir tous les gens qui se lancent sur le web et qui ont l’air d’assurer. Et en particulier des jeunes (moins de 20 ans !!) qui n’ont clairement pas de formation de coach ou autre dans le domaine. Ça ne les empêche pas de se lancer et d’être persuadés de pouvoir aider les autres (et je suis sûre qu’ils ont raison !).

Alors pourquoi moi je galère toujours autant, avec les mêmes peurs qui me tournent dans la tête sans arrêt ? Ça va finir quand ? Pourtant avec tout ce que je fais et toutes les techniques que je connais…merde !

Pourquoi je ne peux pas me sentir confiante comme eux ? Qu’est-ce qu’il faudrait que je fasse en plus ?

Mais quel casse-tête !

Prise de conscience

C’est en partant de ce constat, que je suis allée creuser la question 😃👍. Et voici ma réflexion complète : 😊

J’en ai marre des conseils et des techniques !

Je ne sais pas toi mais moi je me sens de plus en plus mal quand je lis des articles de blog ou des post sur les réseaux sociaux qui donnent des conseils pour se dépasser, avancer, trouver pour quoi on est fait, gagner en confiance en soi, créer une entreprise…

Parce que ces articles (ou post) te disent les difficultés que tu peux ressentir et comment les dépasser. Ça donne vachement l’impression je trouve que l’auteur les a surmontées et que tout va bien pour lui.

Et franchement, je n’en peux plus de ce genre de post (articles) parce que j’ai l’impression d’être une grosse merde (oui, oui !) parce que moi, je vis encore pleins de difficultés. Même si j’arrive de plus en plus à avancer vers ce que je veux, comment ça se fait que moi je galère encore autant ?!! Merde !

Ça m’énerve !

Je suis touchée par le partage de ce que les autres vivent

Je vois que ce qui me touche le plus en ce moment ce sont les posts de personnes qui partagent leurs difficultés et c’est tout ! (Bon, elles disent quand même comment elles vont s’en sortir mais le post est centré sur LEUR difficulté et pas sur une solution générale pour tout le monde).

En fait ce n’est pas tant qu’ils/elles partagent leurs difficultés mais qu’ils/elles partagent ce qu’elles vivent, tout simplement. Ce ne sont pas justes des techniques “générales” pour avancer. Ils partagent ce qu’ils vivent et ce qu’ils font par rapport à ça.

Et c’est peut-être con mais ça me fait beaucoup de bien. Parce que je me dis que je ne suis pas la seule à vivre ça. Qu’en fait c’est normal de vivre des difficultés et que même les “grands” entrepreneurs, que je suis et qui réussissent, vivent les mêmes.

Tout le monde te dit d’ailleurs qu’on vit les mêmes mais concrètement, on ne les voit pas beaucoup ! Et c’est ça qui me gène.

Moi j’aime bien suivre ce que vivent les autres, leurs difficultés, leurs challenges, et aussi leurs réussites évidemment. C’est ce qui m’inspire le plus ! C’est pour ça d’ailleurs que je préfère par exemple les vidéos vlogs de David Laroche, plutôt que celles où il donne directement des conseils/techniques/astuces.

*J’aime en particulier les partages de Gaëlle Baldassari de Kiffe ton Cycle qui sont tout à fait dans ce ton là. Je les trouve très inspirants pour ça ! Parce que justement elle ne donne pas de conseils mais partage juste honnêtement ce qu’elle vit – et ce qu’elle fait, pour elle. Moi j’adore 😍

Je fais pareil 😕

Mais, en fait, moi-même quand je publie des articles j’ai l’impression que je peux te donner l’impression que j’ai trouvé la recette de la motivation, que je sais parfaitement sur quels projets avancer et comment gérer mon temps… alors que non !

En fait oui, bien sûr, j’ai avancé sur ces sujets mais je galère encore régulièrement dessus et je suis toujours en recherche pour être encore plus à l’aise.

Donc je mets en avant ce qui marche pour moi et ce qui peut t’apporter de la valeur…

J’ai peur ! 😱😰

Mais tu ne la vois pas cette partie qui tremble à chaque fois que j’écris un article, quand je me demande s’il est assez bien pour que je le publie, quand je me décide à le publier et en parler sur Instagram, quand je contacte d’autres blogueurs et que je leur partage ce que je fais, quand je m’inscris à des formations d’entrepreneurs…

Mais je vois que ce faisant, je rejette toute la partie de moi qui galère et qui a peur !

Dans tous ces cas et dans bien d’autres, je tremble à l’intérieur… mais je ne le montre pas, jamais, parce que je me dis que ça ne se fait pas, que les autres ils assurent alors faut que je sois à la hauteur.

Je n’aime pas les conseils 😠

Et puis quand je le dis, je vois bien que les autres cherchent à me rassurer ou pire, à me donner des conseils ! Mais je n’ai pas besoin de conseils, je connais des supers techniques pour dépasser mes peurs, tu crois que j’aurais créé un blog sinon ?!! (J’en ai même créé 4 en fait 😉😂). Pas du tout ! Je ne me serais jamais lancé sur le web !

Donc je sais que je sais dépasser mes peurs, j’ai les outils pour ça et mon passé me montre que je gère grave. Je sais que je suis super courageuse. Je n’ai donc pas besoin de conseils ou d’être rassurée !

Ce que je veux c’est juste pouvoir exprimer ma peur et lui laisser sa place.

Je veux arrêter de lutter et juste l’accepter

Parce que, malgré tout ça, ma peur est toujours là et que j’en ai marre de devoir lutter contre elle tout le temps !

Et c’est en partie ce que je fais en fait quand j’utilise mes techniques pour avancer :

Je lui dis que je ne veux pas d’elle dans ma vie. Je me dis que je n’aime pas cette partie de moi.

En fait je ne m’aime pas quand j’ai peur !

Et aujourd’hui je prends conscience que c’est ça mon gros problème du moment : en fuyant ma peur je suis en train de détester une partie de moi !

Ballot pour quelqu’un qui voulait à l’origine écrire sur l’acceptation de soi. 😉😊 (Et qui le veut toujours, hein !!)

Je veux laisser à ma peur la place de s’exprimer

Du coup, j’ai décidé que cet article serait l’espace où j’allais exprimer mes peurs.

Je ne veux pas dire qu’elles ont raison et que je vais les laisser diriger ma vie, je ne le fais déjà pas maintenant et ça ne va pas commencer ! Je veux juste leur laisser de la place, parce que de toute façons elles sont toujours là à murmure à l’intérieur de moi, et voir ce que ça donne.

Parce que, si le secret était là : les laisser parler, vivre, leur laisser de l’espace, les écouter pour ensuite qu’elles soient apaisées (car elles ont été entendues) voir même mourir/disparaître parce que ça y est, je les ai enfin laissées me délivrer leur message.

Je veux accepter qui je suis et cela veut aussi dire accepter les parties de moi que je n’aime pas. La peur en fait partie.

Je veux, pendant un moment lui laisser complètement la parole !

J’en ai marre de chercher des techniques pour dépasser mes peurs, j’ai envie de les regarder et de les assumer un peu pour changer, de leur laisser leur place.

Exercice : j’accueille mes peurs !

Après cette looooongue exploration personnelle 😉 (mais intéressante quand même, non ? 😜), je te propose enfin l’exercice que j’ai fait !

Tout simplement je me suis assise et j’ai décidé de laisser la parole à ma peur. C’est à dire que j’ai écrit tout ce qui me venait.

Voici les 3 points importants à retenir pour cet exercice :

1. Durée

Là, tu peux soit te fixer un temps au départ (par exemple 5 minutes) ou bien te dire que tu écris jusqu’à ce que tu n’ai plus rien à dire. Moi j’ai plutôt fait la deuxième solution et c’est celle que je te conseille si tu as le temps.

Après tu pourras voir que ça prend rarement plus de 30 minutes quand même. Parce que, même si on a l’impression d’avoir super peur, en fait, quand on la laisse s’exprimer ça peut la calmer assez vite.

Moi, j’admets que je suis aller en chercher d’autres quand j’ai fais l’exercice (j’étais partie sur mes peurs liées à ce blog) parce que je trouvais que ça n’avait pas duré assez longtemps ! (La fille qui a vraiment un problème ! 😂😂)

2. Ecrire

J’ai fait cet exercice sur l’ordinateur (parce que je voulais mettre ça dans l’article à l’origine) mais l’idéal c’est de le faire sur une feuille de papier ou un cahier, avec un crayon. 😉 En fait, ça dépend de tes préférences personnelles !

3. Lâcher prise et accepter

Et le dernier point important, c’est qu’il faut vraiment écrire ce qui te vient, comme ça te vient !

Même si tu trouve que certains mots ne sont pas top, que tu ne comprends pas pourquoi tu dis/pense ça, écris les comme ça. Parce que s’ils te viennent c’est qu’une partie de toi pense ça. Donc autant la laisser s’exprimer pour que ça sorte et pouvoir les remplacer par autre chose.

Je n’aime pas écrire par exemple que je suis une grosse merde – mais en fait dans le fond, je sais bien que je le pense en partie. Donc pourquoi pas l’assumer pendant 5 minutes ?

Et voir si le fait de l’exprimer et de l’assumer ça ne m’aiderait pas à arrêter de penser ça. 😉😁

Résumé de l’exercice d’expression des peurs :

  • Prévois du temps (fixe ou libre)
  • Prends un crayon et un papier/cahier
  • Connecte toi à une peur (ou à plusieurs 😉)
  • Écris “j’ai peur de…” et complète la phrase
  • Écris tout ce qui te viens sans jugements ! N’oublie pas que tu es là, pendant ce moment là, pour laisser à ta peur toute la place. Donc respecte ce qu’elle veut te dire et écris le tel quel.
  • Continue à écrire jusqu’à ce que le temps que tu t’étais fixé au départ soit écoulé – ou que tu n’ai plus rien à écrire.

Comment tu te sens ?

J’ai peur !

Et comme je te l’ai dit, à l’origine j’ai fait cet exercice dans le prolongement de cet article, avec l’intention de le publier. Donc, si cela t’intéresse de voir ce qui m’est venu (et comment ça m’est venu), tu peux télécharger ça ici.

C’est exactement ce que j’ai écrit, je n’ai rien modifié ni changé. En fait, je ne l’ai même pas relu ! 😄😂😅

Et voici en résumé, les grandes peurs que j’ai en ce moment, parce que je voulais quand même te les partager dans cet article. C’est important pour moi !

Donc, j’ai peur de :

  • Publier cet article !!! 😄😂🤣 (En fait, j’ai toujours peur au moment de publier n’importe quel article, ce n’est pas réservé à celui-là !! 😉)
  • Dire aux personnes qui me demandent ce que je fais que je suis blogueuse. (Je ne le fais pas encore vraiment d’ailleurs)
  • D’être rejetée, mal comprise, pas appréciée, critiquéeparce que peut-être que les autres ne vont pas apprécier ce que je dis ou fais.
  • Qu’un jours les gens qui me suivent (toi, quoi !) se rendent compte que je ne sais pas ce que je dis, que je ne suis pas capable de les accompagner, que c’était du vent ! Un bon syndrome de l’imposteur là ! 😂 Si ça t’intéresse d’ailleurs, dis le moi en commentaire et je pourrais consacrer un article sur le sujet parce que je commence à bien avancer sur ce point quand même. 😉
  • De ne pas être capable de vraiment aider les autres et de les avoir fait espérer pour rien
  • De décevoir les autresOn est toujours dans le syndrome de l’imposteur là je pense (idem avec le point précédent).

Et voilà mes grandes peurs principales ! Qui, tu peux le constater, ne m’empêche pas de passer à l’action puisque je publie quand même mes articles et que j’en écris même des plus en plus personnels – donc je m’expose plus aux critiques surement…

N’empêche que malgré ces actions, j’ai toujours ces peurs. Et c’est pour ça que j’ai décidé de leur laisser la parole ! Pour voir ce que ça donne 😄🙏❤

Et franchement, je suis plutôt contente du résultat ! 😃😍💖 Je t’en reparle à la fin de cet article !

Pour l’instant j’ai envie de te proposer une autre version de cet exercice. 😄👍

Variante : suivre ses sensations corporelles

Une variante de cet exercice d’accueil des peurs consiste à te concentrer sur les sensations corporelles que te provoque la peur.

Par exemple, je pense que je vais publier cet article, ça me fait peur. Ok, alors :

qu’est-ce que je ressens dans mon corps ? A quel endroit ?

Je lâche alors ma pensée de départ et je focalise mon attention sur ces sensations corporelles uniquement. Je prends le temps de bien les ressentir et je suis leur évolution.

Par exemple : je sens que j’ai la gorge nouée. Ok. Je reste connectée à ça. A un moment j’ai une sensation qui va apparaître ailleurs : tiens, maintenant j’ai les mâchoires contractées, serrées. Mais j’ai encore la gorge nouée. Alors je me concentre sur ces deux sensations corporelles. Puis, tiens, la gorge se détend. Je reste focalisée sur mes mâchoires. Ah, j’ai mal à la tête maintenant et mes points se ferment. Je ressens ces sensations. Etc…

Tu as compris l’idée ! 😄

Tu suis comme ça l’évolution de tes sensations corporelles, jusqu’à qu’il n’y ait plus rien (que tu sois complètement détendu) ou jusqu’à ce que tu en ai marre. Ça c’est bon aussi 😄👍 !

Et si tu sens qu’il reste de la peur, tu peux recommencer le même processus :

  • Penses à la situation qui te fait peur
  • Regarde ce que tu ressens dans ton corps quand tu penses ça
  • Lâche ta pensée de départ et focalises-toi uniquement sur tes sensations corporelles
  • Suis leur évolution dans ton corps en restant focalisé sur celles qui sont là
  • Arrêt quand tu sens que c’est bon !

Cet exercice est fortement inspiré de la méthode TIPI. Et il marche super bien !!!

Exemple : quand je préparais une prestation de chant

Aller, on repart un coup dans le chant ! 😂 (Au cas où tu n’aurais pas encore compris que c’est une part importante de ma vie !)

C’est cette variante que j’ai utilisée quand j’ai préparé ma prestation de chant avec ma prof pour un mariage il y a quelques mois. J’étais complètement paniquée les 3-4 jours précédents la date du mariage. Et j’ai essayé pleins de techniques que je connaissais pour m’en “débarrasser” ou au moins la diminuer.

Ça n’a pas marché.

Donc j’ai fini par me dire :

Ok, je vais écouter cette peur !

J’ai le droit de mettre une image complètement flippante parce que j’avais vraiment très peur !! 😉😘

Je ne l’ai pas écrite celle-là, je me suis concentrée sur les sensations corporelles qu’elle me procurait. Et je les ai observées évoluer, tout en continuant à rester concentrer dessus. J’ai ressenti beaucoup de tensions, pas toujours agréables, ça c’est clair, et ça a duré pas mal de temps là.

Au final ça m’a vraiment vraiment aidé !

Est-ce que je n’avais plus peur ? Oh que si !! 😂 Mais je n’étais plus complètement paralysée par elle. J’ai même senti la détermination revenir en dessous. Ce qui fait que j’ai écouté cette peur qui me disait que je risquais de me planter… parce qu’elle avait raison ! Il y avait de vrais risques que je me plante sur certaines chansons !

*Si tu te demande pourquoi j’étais si paniquée c’est parce qu’on chantait à trois et que chacun avait une voix. Et que j’avais la voix du milieu donc assez difficile à retenir, surtout que je ne pouvais m’appuyer sur personne, vu que j’étais toute seule sur cette voix ! En gros, si je me plantais il manquait une voix et ça foutait en l’air l’harmonie générale de la chanson. Bref, tu comprends que j’avais une bonne pression !

Je peux à nouveau agir et je passe à l’action !

Alors, après avoir laissé la place à ma peur, j’ai décidé de faire ce qu’il fallait pour que ce qui me faisait peur n’arrive pas – pour réussir quoi ! (D’où le retour de la détermination 😄😉) :

  • j’ai téléchargé une appli de piano sur mon téléphone
  • j’ai repéré les premières notes des chansons sur lesquelles j’avais un risque de plantage, pour les jouer sur mon appli au cas où – et je me suis entraînée à le faire chez moi.
  • j’ai emmené mon téléphone avec des écouteurs, si besoin pour me remettre la mélodie en tête pendant le mariage
  • je suis restée concentrée tout du long pendant la prestation, je n’ai pensé qu’à ça (je n’ai franchement rien suivi du mariage 😄😂)
  • et j’ai utilisé mes écouteurs et mon appli piano pendant la prestation pour bien avoir l’air en tête – même si la prof m’avait dit que ça ne se faisait pas (j’en ai tenu compte en cachant mon oreille quand même)
Résultat :

J’ai réussi à chanter toutes le chansons !!! (Je ne me suis plantée que sur une, mais comme c’était sur le dernier couplet, ça ne s’est pas vu 😄)

Et je n’étais pas plus stressée que ça, j’étais plutôt hyper concentrée ! (Ce qui fait que j’ai à peine penser que je chantais devant un public, et c’est assez dingue quand on y pense, pour quelqu’un qui n’avait jamais chanté devant personne avant ça ! 😄👍)

J’étais super contente d’avoir fait ce qu’il fallait pour que je réussisse !

Mais je pense sérieusement que si je n’avais pas écouté ma peur, si je ne lui avait pas laissé cette place, je serais resté sur l’avis de ma prof (que ça ne se fait pas d’utiliser des écouteurs pendant la presta), j’aurais encore plus stressée, j’aurais eu du mal à réfléchir… et je me serais plantée sur ces chansons !

Donc écouter ma peur ne m’a pas aidée à ne plus avoir peur, mais m’a permise de faire ce qu’il fallait pour que ce qui me faisait peur n’arrive pas ! Ça m’a vraiment reconnectée à ma force intérieure. Ça m’a redonnée de l’énergie pour pouvoir agir.

Bilan

Le bilan c’est que je crois bien que je viens de te partager une nouvelle technique pour gérer tes peurs !! 😂😂😂

Et que c’est devenu un article beaucoup plus long et important que ce que je pensais au départ ! Comme quoi, suivre ses envies, ça peut amener à des choses sympas 😉😃❤

A part ces considérations personnelles, ce que je retiens c’est que c’est une technique très puissante parce qu’elle me (nous) permet d’accepter encore plus pleinement qui je suis et de pouvoir agir à partir de ça.

Ce que j’ai pu observé c’est que tant que je veux éviter ma peur, tant que je ne veux pas la voir, je ne peux pas trouver de solutions au problème qu’elle me pointe. Et je risque plus de voir ce qui me faisait peur arriver.

Un dernier exemple pour la route

(avec le chant évidemment 😉😂👍😍😍)

Il y a 2 jours j’avais un cours de chant. Et je n’étais pas bien, je n’avais pas envie d’y aller, je me sentais sans énergie… Jusqu’au moment où j’ai pensé à cet article 😜 et que j’ai réalisé que j’étais en train de fuir une peur (de ne pas être au top, à la hauteur, de ne pas faire bien, de décevoir ma prof – oui, je sais, ça fait plus qu’UNE !! 😠🤬😁).

Donc je l’ai écouté, mais genre 30 seconde c’est tout – peut-être 1 minute. Je suis revenue à moi et je me suis dis que je pouvais faire de mon mieux et y aller POUR MOI plutôt que pour faire plaisir à ma prof.

Et surtout j’ai accepté que je n’avais pas super envie de chanter ce soir là ; et du coup j’ai décidé d’emmener mon accordéon, pour demander à ma prof si elle pouvait me montrer comment m’accompagner sur certaines chansons (elle m’en avait parlé il y a quelques temps). C’était une bonne occasion d’avancer quand même, sans chanter trop 😉.

Résultat : ma prof avait eu la même idée que moi et était ravie que j’ai apporté l’accordéon !!! Et on a fait ça, et c’était super ! (bon, maintenant je suis un peu obligée de travailler l’accordéon mais bon… 😉😄👍)

J’ai même oser lui dire un truc que je n’avais osé dire à personne (rapport au chant bien sûr) et elle m’a super bien soutenu et comprise, elle m’a permise de voir la situation sous un autre angle et au final ça m’a fait beaucoup de bien aussi. Et j’ai d’autant plus de gratitude d’avoir rencontré CETTE PROF LA ! 💖💖🙏💖💖

Donc…

Donc je suis absolument ravie d’avoir conscientisé cette technique que je viens de te partager dans cet article parce que je sens qu’elle va me faire beaucoup de bien au quotidien. Et je vais de plus en plus y penser et le faire quand je suis face à une difficulté :

Accueillir et accepter ce qui est !

Yeah ! Trop cool !

Je suis d’autant plus ravie que j’ai trouvé comment faire ! (Relis les exercices ci-dessus, si tu te poses encore la question 😉😁💖)

Et toi, tu as peur de quoi ?

Et évidemment, j’espère de tout mon cœur que cela va t’aider aussi à :

  • Mieux vivre tes peurs
  • T’accepter de plus en plus pleinement
  • Voir que tes peurs ne sont pas forcément là pour te mettre des bâtons dans les roues mais qu’en les écoutant tu peux aboutir à des solutions qui vont vraiment t’aider à avancer – même si ce n’est pas de la manière que tu t’imaginais au départ (revoir mes 2 exemple avec le chant)
  • Être plus serein et plus heureux
  • (et je ne sais pas quoi d’autre! 😂😜)

Je t’invite grandement à tester en tout cas, pour voir ce que ça peut t’apporter.

Et cet article étant un espace d’expression des peurs, partage moi une de tes peurs en commentaire stp 😉😃, tu sais pour reconnaître qu’elle existe, l’assumer et accepter cette partie de toi.

Qu’est-ce qui te fais peur en ce moment ?

Tu sais que je ne vais pas te juger ! Toutes les peurs sont les bienvenues chez moi 😃💖

Pour rappel les miennes sont là ! (Parce que j’en ai assez peu parlé finalement 😂 !)

Et mes peurs me disent merci d’avoir écrit cet article et fait cet exercice. 🙏💖

Merci d’être enfin avec nous 💖

Bien à toi 😃🧚‍♀️❤

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvre gratuitement si tu es multipotentialiste ou non et reçois avec le Guide du multipotentialiste débutant !