Avancer,  Me connaître/m'accepter

Et si je me parlais bien pour changer ?? – 7 manières de transformer mon langage intérieur

Depuis que j’ai lancé ce blog pour développer mon amour de moi, je m’interroge beaucoup sur ce qui fait que je ne m’aime pas. Et je me suis rendue compte que c’est beaucoup lié à mes pensées, à la façon dont je me parle à longueur de journée !

Nos pensées orientent en grande partie notre vie et nos croyances, donc il est peut-être temps de commencer à les changer, non ?!!

Parce que j’ai constaté que j’ai des pensées (très) négatives qui me tournent sans arrêt dans la tête ! Des pensées qui me jugent, me culpabilisent, me font dire que ce que je fais ce n’est pas assez, pas assez bien, que je ne suis pas assez bien (et même nulle), que je pourrais faire mieux, etc…

Bref, je passe mon temps à me critiquer et à me dévaloriser !!

Et toutes ces pensées m’éloignent de l’amour de moi, du bonheur que je recherche, de mes rêves..

Comment je pourrais m’aimer si je passe mes journées à me parler mal et à me dénigrer ??!!

Donc pour m’aimer de plus en plus et voir toutes mes qualités, c’est important d’apprendre à me parler autrement. (Et même essentiel !)

Je te partage donc dans cet article 7 manières de faire pour commencer à te parler différemment ! Prêt à relever le défi sur la semaine ? 😉😁

1- Repérer sa “petite voix” intérieure

Un exercice que j’ai testé sur 2 jours et qui m’a beaucoup plu !

Tu connais cette petite voix intérieure qui te parle et commente chacune de tes actions à longueur de journée ? On a tendance à penser que cette petite voix, c’est nous. Alors qu’en fait ce n’est qu’une partie de nous. Elle ne parle pas de qui nous sommes dans l’absolu, elle passe avant par les différents prismes de nos croyances limitantes, notre ego, nos peurs, etc…

Raah, je suis perdue entre ce que je veux et ce que “je” me dis. Je ne sais plus quoi faire, où aller ?….
Du coup c’est le bordel intérieurement et je ne bouge pas et je suis malheureuse. Et je ne m’aime pas, évidemment !

L’exercice que je te propose de faire ici, c’est d’apprendre à la repérer et à la laisser s’exprimer jusqu’au bout puis…. de voir que tu n’es pas cette petite voix et agir quand même ! 😉😄

“Mode opératoire” :

Etape 1 :

Pendant 1 journée (= 24h), à chaque fois que tu repères que cette petite voix intérieure est en train de te parler tu t’arrête et tu notes tout ce qu’elle te dit ! Oui, tu vas au bout de tout ce qu’elle te dit ! Tant qu’elle te parle tu écris, même si ça fait mal d’écrire certaines choses.

Moi, ça m’a fait mal, de voir qu’une partie de moi me dise ces choses, de voir comment je me parlais intérieurement. Et en même temps, c’est la réalité, et l’éviter toujours ça n’apporte rien.

Ce qui est marrant, c’est qu’à un moment cette petite voix n’aura plus rien à dire ! Et ça, ça fait bizarre ! C’est super chouette 😃😍

Ce que j’aime vraiment dans cet exercice, c’est que ça permet d’apprendre à se détacher de ce qu’elle nous dit. De pouvoir prendre du recul. Voir que ce n’est pas nous. Et pouvoir décider vraiment de l’action que j’ai envie de faire !

Etape 2 :

Une fois que j’ai bien fait ça pendant 1 journée, j’ai repéré cette petite voix. Je m’en suis quelque peu détachée. Et je peux justement agir autrement, ne plus la laisser guider mes actions.

Donc ce que je te propose de faire le deuxième jour c’est de continuer à repérer les moments où ta petite voix te parle mais ce coup-ci tu vas plutôt chercher à voir pourquoi elle te parle et ce qu’elle veut t’empêcher de faire. Parce que souvent elle apparaît quand tu as envie de faire quelque chose, sûrement d’inhabituel pour toi, et elle réagit pour t’en empêcher. Pour que tu restes dans ta zone de confort !

Tu repères que c’est ta petite voix qui veut t’en empêcher… et tu agis quand même !

Tiens, mais au fait, ce n’est pas moi, cette petite voix. C’est juste une partie qui me parle d’elle et que je peux choisir d’ignorer !

Ça va être beaucoup plus facile de faire ce que tu avais envie de faire avec cette conscience là.

Teste et dis moi ce que tu en penses 😄👍

Mon expérience de cet exercice

Moi c’est grâce à cet exercice que j’ai enfin osé m’acheter des fleurs (pour les planter dans le jardin). Oui, jusque là je ne l’avais pas fait parce que je trouvais ça “futile” et “pas bien” d’avoir cette envie – en fait, c’est ma petite voix intérieure qui me disait ça. Et de l’avoir vu, j’ai réussi à le faire !!!

J’ai aussi osé proposé à mon mari, à la dernière minute, d’aller faire un pic-nique au bord du lac, alors que ce n’était pas du tout prévu. J’avais quand même très peur, mais vu que je m’étais détachée de ma petite voix, j’ai pu le faire quand même ! Et du coup, nous sommes allés pic-niquer, parce qu’il m’a dit oui et c’était très chouette !! 😃😃😎💪

2- “J’ai le droit”

Ça je trouve que c’est super important de s’autoriser à faire, être… peu importe quoi.

Ce que moi je n’aime pas trop dans le développement personnel, c’est que j’ai la sensation qu’il faut être toujours positif. Et c’est là le problème : il faut !

En fait, il ne faut rien du tout, et j’ai tout à fait le droit d’être déprimée, de ne rien faire, d’avoir peur, d’être en colère, de crier, de rater, d’être une “mauvaise” mère, etc…

Et se donner cette autorisation ça change tout, parce que je ne me mets plus sous pression de devoir être comme ceci, ou faire cela.

Aah, j’ai le droit de faire ce que je veux, d’être qui je veux, de ressentir ce que je veux ! Trop cool ! C’est le pied !!*
Ce me rend tout de suite plus légère à l’intérieur (et plus dans l’amour de moi 😉)

*Bien sûr, mon objectif, ce qui est important pour moi, c’est de développer la bienveillance, l’amour et le respect dans ma vie – de moi mais aussi des autres. Donc, ce n’est pas parce que je m’autorise tout ça, que je vais me mettre pour autant à faire n’importe quoi. En fait, je me donne surtout une autorisation intérieure pour arrêter d’être sans arrêt dans le jugement et la culpabilité de ne pas être “parfaite” (= parfaitement comme je voudrais être) et qui est une pression énorme !

Je pense que c’est déjà une bonne première étape pour être plus positif/positive dans notre vie !

Si ce point te parle, je t’invite à aller lire l’article suivant : le développement personnel et le “positif”. J’y ai bien bien détaillée ce point, avec des exemples 😉

3- Me poser des questions de qualité

Ça c’est un truc que j’ai découvert avec David Laroche. Et j’ai trouvé ça bien plus génial que les phrases positives.

Mais qu’est-ce que c’est c’est que ça, des questions de qualité ?

Ce sont simplement des questions qui nous invite à mettre notre intention sur le positif dans notre vie. Parce que les questions ce sont comme des têtes chercheuses (j’aime beaucoup cette image ! 👍😄) : quand on se la pose, notre cerveau ne peut pas s’empêcher de chercher la réponse ! Même si on n’a pas forcément de réponse tout de suite. (Ce qui est logique quand on se pose une question qu’on n’a pas l’habitude de se poser.)

Mon cerveau va se mettre en mode : “chercher la réponse” ! 😃

L’idée c’est donc de se poser des questions qui vont orienter nos pensées vers le positif de notre vie.

Exemples de questions de qualité à se poser :

  • qu’est-ce que j’aime dans ma vie ?
  • qu’est-ce qui crée de la gratitude dans ma vie ?
  • pour quoi j’ai de la gratitude dans ma vie ?
  • qu’est-ce qui est génial chez moi ?
  • en quoi ma vie est magique ?
  • qu’est-ce que j’aime chez moi ?
  • en quoi je suis riche ?
  • qu’est-ce que j’aime faire dans ma vie ?
  • en quoi j’ai de la chance de vivre ?
  • en quoi j’ai de la chance dans ma vie ?
  • qu’est-ce qui est magique chez moi ?
  • qu’est-ce que j’ai aujourd’hui que je n’avais pas il y a 10 ans ?
  • en quoi ce qui m’arrive est un cadeau ?
  • en quoi j’ai de la chance de vivre à cette époque ?

Voilà des exemples non exhaustifs de questions de qualité !

Tu vois que le point commun de toutes ces questions c’est qu’elles présupposent qu’il y a déjà des choses de bien dans notre vie. Et en se les posant, notre cerveau va immédiatement orienter ses pensées là-dessus, même si au départ il ne va pas trouver de réponses !

Parce que, je te l’ai dit, quand on n’a pas l’habitude de se poser une question c’est plus dur de trouver une réponse. Mais ça va venir à force de se la poser !

Et puis, je ne sais pas toi, mais moi, même sans avoir de réponse, je sens déjà un état plus positif qui s’installe en moi. Parce que même si je ne vois pas clairement les réponses à ces questions, je ressens qu’il en existe et je vois déjà ma vie de manière un peu plus positive ! 😄😃

Questions ou affirmations ?

Je trouve vraiment que ces questions sont bien plus abordables et efficaces au départ, par rapport à des affirmations positives auxquelles je ne crois pas.

Avec des questions je n’ai pas besoin de “croire” quelque chose. Même si j’ai la croyance que je suis nulle, si je me demande “qu’est-ce qui est magique chez moi ?” mes pensées se dirigent là-dessus et j’entrevois une part de vérité (même si ma croyance – et le fait que je ne me suis jamais posé la question – à tendance à me maintenir dans le flou). Avec une affirmation du style “je suis géniale” j’ai tout mon intérieur qui se hérisse direct et qui cherche à me démontrer en quoi j’ai tort – et que donc ma croyance que je suis nulle est vraie !

Est-ce que tu sens que ce n’est pas le même mouvement ?

La question mets mon attention principalement sur ce qui est positif alors que l’affirmation engendre tout se suite une réaction de “défense” négative.

C’est pour ça que je préfère les questions pour commencer. La réaction de “défense” est beaucoup moins violente, voir inexistante ! 😄

C’est ce que je ressens pour moi en tout cas.

Je t’encourage donc vivement à tester les questions pour toi, et voir ce que ça te fait ! 😉😘

4- Les citations inspirantes

Les citations, je trouve ça super génial parce que ça aide vraiment à se mettre dans un état intérieur positif.

En plus, comme elles ont été dites par d’autres personnes, elles “attaquent” moins nos croyances limitantes.

Ce que je veux dire par là c’est que du coup on se dit que cette phrase a été vraie pour cette personne, donc qu’elle peut être vraie. Ce n’est pas comme si je me dis directement que “je suis géniale et rayonnante” ! Si j’ai la croyance que je suis nulle, cette affirmation positive vient directement s’opposer à ma croyance qui va riposter avec un blocage.

Alors que si je lis une citation, (je prends n’importe laquelle pour exemple) :

“La peur est peut-être un obstacle pour certaines personnes, mais pour moi, c’est une illusion.”

Michael Jordan

Je n’y crois pas au premier abord. Mais comme c’est quelqu’un d’autre qui l’a dite et que lui il y croyait, je sens un doute apparaître en moi : si lui il y croyait, c’est que c’est peut-être vrai, et peut-être que je pourrais y croire aussi.

Pourquoi je ne pourrais pas y croire aussi ?

Moi de lire des citations régulièrement (j’en ai affichées pleins sur les murs de ma chambre !! 😄) ça m’a vraiment vraiment aidé dans des moments de déprime !

Sur le bureau, c’est pas mal aussi !

Alors après, c’est comme tout, c’est avec la pratique que ça va devenir de plus en plus aidant. Au début on ne sent pas forcément d’effets énormes, mais à force, ça va avoir de plus en plus d’impact sur nous.

L’autre aspect super des citations, c’est qu’elles nous permettent de mettre en place de nouvelles croyances positives sans trop réfléchir (bah oui, puisqu’elles sont déjà écrites 😉😂 – Mais quelle feignante celle-là ! 🤣😎😁).

Et surtout elles nous aident à remplir notre tête de positif ! Parce que pendant que je lis des citations, je ne suis pas en train d’avoir des pensées négatives.

Donc les citations c’est top !

Je te partage un exercice potentiel à faire avec ça. Après à toi d’adapter à ton cas et/ou d’être créatif/créative pour créer la façon qui te convient le mieux 😉.

Exercice :

Ce que moi j’ai testé et que je te propose de faire, c’est d’aller chercher des citations inspirantes sur internet, sur le(s) thème(s) qui tu veux développer dans ta vie (exemples : confiance en soi, estime de soi, amour, réussite, entrepreneuriat, argent, etc…).

Tu recopies toutes celles qui te plaisent (ou tu les enregistres, …) – là ça peut en faire beaucoup (moi je crois que j’étais arrivée à 300 !!😂). Ensuite tu les relies toutes et extrait un top 30 (ou 50).

Et tu lis ce top 30 chaque matin avant de te lever. Pendant au moins 1 semaine. 😉 (ou tu peux relire directement les 300 si tu veux !)

Autres possibilités :

Il existe bien sûr d’autres façons de faire :

  • imprimer les citations qui te parlent le plus sur des feuilles individuelles et les afficher aux murs de chez toi
  • mettre une citation en fond d’écran de ton ordinateur (et/ou téléphone, tablette, etc..)
  • les enregistrer et les écouter régulièrement
  • s’inscrire sur des comptes Instagram (et peut-être autres réseaux ?) qui partagent tous les jours des citations inspirantes. Ça, je l’ai découvert il n’y a pas longtemps et je trouve ça génial parce que ça ne demande pas trop de temps à aller voir et que ça évite d’en perdre à chercher les citations soi-même ! (oui, je suis vraiment feignante ! 😉😂🤣). Bon, en tout cas moi je trouve ça très facile et vachement aidant et motivant alors, pourquoi s’en passer ?! (si tu as un compte insta, bien sûr ! 😄)

Voilà ! A toi de tester tout ça pour voir ce qui marche le mieux pour toi 👍😃

5- Utiliser un langage (un vocabulaire) très positif

Ça c’est très inhabituel mais totalement génial !

Il paraît que les Américains font beaucoup ça, tu sais comme dans la plupart de leur films où ils te font bien sentir que les Etats Unis sont le meilleur pays du monde 😉. Je ne sais pas si tu as déjà fais attention à ça mais moi ça me fait sourire à chaque fois. Parce qu’en fait, tu as plus de chance de vraiment devenir le “meilleur pays du monde” si tu le dis et que tu y crois ! Après, on ne va pas débattre là-dessus parce que je n’ai pas d’opinion si c’est effectivement “le meilleur pays”, c’est juste histoire d’illustrer mon propos.

Ce qui nous fait sentir ça, c’est le fait qu’ils amplifient leur langage, qui en devient presque extrême.

Nous allons donc faire exactement la même chose pour nous, et il y a 2 manières de faire :

💛 Quand je vis un truc positif

Dans le cas où j’ai reçu une bonne nouvelle, que j’ai réussi un truc, que je me fais un compliment, qu’on m’en a fait un, que je suis joyeuse, peu importe la raison : je vais utiliser le langage pour amplifier je que je vis. (Quand je me parle à moi-même OU quand je parle aux autres.)

Par exemple :

  • Au lieu de dire : “je suis heureuse”, je vais pour voir dire : “je suis super heureuse”.
  • Au lieu de : “j’ai réussi, je suis géniale”, je vais dire : “je suis super méga géniale”

(Dans cet exemple on pourrait se contenter de “je suis super géniale” mais autant pousser le truc jusqu’au bout, non ? 😉😂)

  • Au lieu de : “je me trouve belle aujourd’hui avec cette robe”, je peux dire “je suis absolument magnifique” ! 😉
  • Au lieu de : “j’ai réussi à négocier un bon prix pour cette machine à laver”, je vais dire : “je gère de ouf, j’ai négocié un super prix, je suis génialissime” !

Voilà quelques exemples, à toi de les adapter en fonction de ce que tu vis. 😄👍

L’idée c’est vraiment d’aller chercher le maximum de positif, quitte à en rajouter et à en faire des tonnes. Mais franchement, c’est plutôt cool, non ? Moi ça me fait sourire (et limite même rire) rien que de t’écrire ces phrases, alors pourquoi s’en passer finalement, s’il suffit de faire ça pour tout de suite être dans la joie ?!

Ça me mets dans une énergie positive de ouf ! 😂

Ce que je trouve vraiment super génial dans cette technique (😉), c’est que ça va tellement loin dans le positif que nos croyances limitantes qui pourraient protester, en restent plus ou moins bouche bée ! (Si on peut dire ça de nos croyances 😉😂).

Moi quand je dis “je me trouve belle”, je sens que j’ouvre cet espace en moi mais que je reste en partie dans le “raisonnable”. Et du coup je peux entendre une petite voix en arrière plan me dire “oui, là peut-être, mais au fond tu sais que tu ne l’es pas, etc….”.

Quand je me dis que “je suis absolument magnifique” est-ce que j’y crois ? A priori pas du tout 😂, mais la seule chose que j’ai envie de faire c’est sourire, et même rire, parce que je me sens plus grande, plus ancrée et que pendant 3 secondes j’ai envie de coller à cette phrase. Je me dis que j’ai le droit de coller à cette phrase. Pour jouer. Et pendant ce laps de temps, j’y crois et je me sens vraiment “absolument magnifique”.

Et même si ça me donne juste envie de rire parce que ça me parait totalement farfelu et complètement faux…. j’ai envie de te dire : et alors ?!! Au moins ça me fait rire, ça augmente mon niveau d’énergie, ça me mets dans la joie et donc dans une énergie positive et c’est ce que je recherche non ?

Donc utiliser un langage très positif, des superlatifs, c’est vraiment super méga génial ! 😉😂😃

Je t’invite à tester sur une journée complète pour voir (d’amplifier par le langage tous tes états positifs) et tu reviens me dire ce que tu en as pensé 😉 !

(Je vais le faire aussi sur une journée cette semaine tiens. Bilan sur Insta et Facebook 👍)

💚 Quand tu vis un truc négatif

Là l’idée, ça va être de remplacer les mots “négatifs” qui nous viennent face à une difficulté, un challenge, par un langage positif. Voir, si tu as envie de tester, un langage très positif (comme précédemment) ! 😉

Par exemple :

  • Quelqu’un a rayé ma voiture – au lieu de me dire : “merde, putain, fais chier”, je vais pouvoir dire : “tiens, c’est (super) intéressant ce qui m’arrive”
  • Je dois partir à mon rdv et je ne retrouve plus le document que je devais absolument emporter – au lieu de me dire : “quelle merde, j’en ai marre, faut vraiment que ça arrive maintenant…”, je peux me dire : “c’est fascinant que ce document disparaisse juste maintenant alors que je le tenais 15 minutes plus tôt”

Est-ce que tu sens que là, ce n’est pas du tout naturel 😂… MAIS que ça ne te mets pas du tout dans le même état interne de te dire l’une ou l’autre de ces phrases.

Moi quand je lis la deuxième, j’ai presque l’impression que mon cerveau bug et que du coup je ne sais plus du tout comment réagir parce que “normalement je devrais m’énerver dans cette situation, non ? Ah non, tu crois que je pourrais réagir autrement ?” 😶😮

Donc changer ma manière de me parler dans ces moments là, ça crée vraiment un état interne complètement différent. Et beaucoup plus positif !

Pareil, à tester ! 😉👍😃

Aller plus loin… 😉

Et on peut bien sûr amplifier le truc, comme juste avant :

“C’est absolument fascinant que mes enfants ne soient pas encore prêts à partir alors que je leur ai demandé de se préparer il y a plus d’1/4h. Quel magnifique talent ils ont pour me challenger et me forcer à être encore plus claire. Des mégas génies ! Quelle chance j’ai d’avoir des enfants si extraordinaires !” 😃😂

(Bon là je pousse un peu mais c’est trop cool, non ? 🤣)

(Ne t’inquiètes pas, moi non plus je ne réagis pas vraiment comme ça alors qu’on doit partir et qu’ils n’ont pas encore mis ni leurs chaussures ni leurs manteaux – et que parfois il leurs manquent même les chaussettes. Mais j’y travaille ! 😂👍)

6- Se répéter des affirmations positives

Je pense quand même que les affirmations positives sont aidantes, quand on a commencé à bien se reconnecter au positif dans sa vie. Mais seulement à partir de ce moment.

Perso, tant que je suis dans mon ambiance négative, avec des croyances très fortes, les phrases positives ne m’aident pas beaucoup (à part les “j’ai le droit de…” qui sont quand même des phrases positives 😉). Mais maintenant, avec toute la pratique que j’ai déjà faite, je pense que je pourrais m’y mettre avec des effets positifs, pour le coup (😉😂).

1ère possibilité

On peut opter pour des affirmations positives “générales” qui parlent de la vie que j’aimerais avoir, de ce que je veux, de l’état d’esprit que je veux adopter, etc…

Par exemple :

  • ma vie est magique
  • la vie est un jeu et j’aime jouer
  • la nature est magnifique
  • j’aime ma vie
  • j’ai de la chance dans ma vie / j’ai de la chance de vivre
  • j’ai de la chance d’avoir mes enfants, mon mari, ….
  • mes enfants sont géniaux
  • j’ai de la chance de vivre à cette époque

Je t’en mets peu, parce que je pense qu’il y a tellement de possibilités là, que le mieux c’est que tu t’écrives tes propres affirmations positives, celles qui t’aident le plus et te font du bien ! 😉

2ème possibilité

L’autre possibilité, c’est de se répéter des affirmations qui commencent par “je suis”.

Parce que tout ce q’on met après je suis nous impacte beaucoup et c’est le moment de mettre des choses plus positives après ces mots pour changer notre regard sur nous 😉. (Se dire “je suis nulle” tout le temps, ce n’est quand même pas top 😂).

Exemples : (au féminin, les gars vous adaptez !)

  • je suis belle
  • je suis intéressante
  • je suis magique
  • je suis intelligente
  • je suis forte
  • je suis puissante
  • je suis déterminée
  • je suis confiante
  • je suis aimante
  • je suis riche
  • je suis chanceuse
  • je suis …

Voilà. Pareil, à toi de définir quelles sont les affirmations qui te font le plus de bien. (Et celles que tu veux installer dans ta vie aussi 😄).

Amplifier

Et évidemment, histoire de tout combiner pour aller plus loin, tu peux aussi amplifier le langage que tu utilise dans tes affirmations ! 😉

Pourquoi ne pas se répéter : “Je suis absolument fantastique”, plutôt que simplement “Je suis belle” ?! 😉😂

7- Me focaliser sur le positif (= ce que j’ai réussi)

Je termine avec le principe du cahier de réussites que j’ai déjà abordé dans un article précédent : comment améliorer l’image que j’ai de moi-même ?

Pour rappel, il s’agit de prendre un joli cahier et de se poser tous les soirs en me demandant :

Qu’est-ce que j’ai fait de bien aujourd’hui ? Qu’est-ce que j’ai réussi ? Qu’est-ce que j’ai fais de génial, qui me rend fier/fière de moi ce soir ?

Et je note comme ça au minimum 3 réussites par jour. Pour me focaliser sur autre chose que mes “échecs” et voir que finalement je fais déjà pleins de choses très bien ! 😉👍

Plus de détails sur cet exercice dans cet article. 😄

Application ! En avant 😉

Et voici la fin de cet article qui regroupe 7 exercices pour m’aider à changer la façon dont je me parle à longueur de journée.

C’est donc maintenant parti pour la pratique, parce que connaître les exercices ne sert à rien si on ne les applique pas. Dans le cadre de mon défi (article initial ici et mise à jour ici) je vais donc tester tout ça cette semaine !

Aller go, action !

Ça va être ma semaine “positive” !! 😄😂😂

Positive dans le sens où je vais m’efforcer d’employer un vocabulaire positif toute la semaine et arrêter de me critiquer, me culpabiliser et me juger à tout bout de champ. Pas positive dans le sens de n’éprouver aucune émotion négative. (Parce que ce n’est plus mon objectif et surtout je sais que c’est quasi-impossible, j’en parle dans cet article).

Je vais en fait tester d’accueillir de manière plus positive tout ce qui m’arrive – que ce soit “positif” ou “négatif”. (Je n’aime vraiment pas ces 2 mots, faut que j’en trouve d’autres !) Je suis moi-même assez curieuse de voir ce que ça va donner 😂😁 !

Et pour commencer je vais déjà publier 1 citation inspirante chaque jour de la semaine sur les réseaux sociaux. 😄 (c’est déjà en cours au moment où je publie cet article !)

Et toi ?

Est-ce que tu as conscience de la manière dont tu te parles ?

Est-ce que tu penses que si tu mettais un peu plus de positif dans tes pensées cela aurait un impact sur ton estime de toi ? Dans ce cas, quelle technique te parle le plus dans toute celle que je viens de te partager et que tu as envie de tester dans ta vie dès maintenant ??!

Dis le moi dans les commentaires !

Et rappelle-toi toujours que tu es déjà génial.e tel.le que tu es, que tu es parfaitement imparfait.e ! Et changer la manière dont tu te parles à toi-même est déjà un super premier pas pour commencer à le voir ! 😉😃💛

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvre gratuitement si tu es multipotentialiste ou non et reçois avec le Guide du multipotentialiste débutant !