Avancer,  Émotions

En quoi tes problèmes de motivation sont-ils un énorme cadeau ?

C’est une question qui revient très souvent quand on veut avancer dans nos projets : comment est-ce que je peux garder ma motivation pour aller au bout ??!

Dans cet article je vais te montrer qu’en fait la motivation n’est qu’un indicateur, pour te montrer que tu es sur la bonne voie… ou pas !

Pour cela, je vais surtout te parler de ma propre expérience et de ce que j’ai observé en comparant les moments où je n’avais pas de motivation pour avancer, et ceux où j’étais à bloc. 😉😁 Tout cela agrémenté de ce que j’ai appris sur le sujet dans mes différentes formations.

Ça te tente ? Alors on est parti !

Cet article participe au carnaval d’articles (= plusieurs blogueurs écrivent sur un même thème) organisé par le blog Dirige ta vie sur le thème de la motivation. C’est un blog qui traite de développement personnel, confiance en soi, … et tout ce qui peut nous aider à reprendre le contrôle de notre vie ! 😉👍

Note :

Cet article est un article général, qui peut s’adresser à tout le monde et pas uniquement aux multipotentialistes. Mais c’est super intéressant, donc si tu es un multipotentialiste, tu peux quand même mettre de la valeur dessus ! Ça va surement même t’aider à définir tes objectifs prioritaires, ceux sur lesquels tu veux vraiment avancer ! 😄👍

Attention à l’illusion de la motivation !

Pour commencer cet article, je veux juste te mettre en garde sur l’envie que tu peux avoir (et que j’ai aussi régulièrement) d’être motivé tout le temps ! De se sentir remonté à bloc et plein d’énergie pour avancer.

Parce que ça, c’est une illusion. La vérité c’est que certains jours tu seras super motivé et que d’autres, tu seras vraiment paumé, déprimé, en plein doutes, avec envie de rien. Et c’est normal !

Ce qu’il faut viser, ce n’est pas la motivation constante, mais la motivation sur la durée.

Je sais que je suis motivée par mes objectifs actuels, parce que quand je ressors d’une phase de doute j’ai envie de continuer sur cette voie. Que même quand je nage en plein doutes, je suis en train de réfléchir à comment je pourrais faire autrement pour que ça marche mieux, qu’est-ce que je peux changer… J’ai envie d’aller au bout malgré les difficultés et ça, pour moi, c’est un signe de motivation, même si je ne suis pas au top tout le temps !

Donc oui, certains jours tu seras moins motivé que d’autres et c’est normal ! Le problème ça va être si ça dure trop longtemps, là il y a quelque chose à aller voir. Et on va voir ça maintenant 😉😄

Un indicateur que je suis (ou non) sur la bonne voie !

En fait, étant multipotentialiste (oui, je vais en parler quand même finalement) j’ai eu la chance d’avoir beaucoup de projets différents dans ma vie ! Du coup, j’ai pu observé que pour certains j’étais vraiment motivée et je réussissais à passer à l’action, et même à aller au bout… Et que pour d’autres, peu importe ce que je faisais, je ne passais jamais de l’envie à l’action. Ou en tout cas, peu importe ce que je faisais, ça n’allait pas loin !

Exemples perso

Certaines actions m’ont particulièrement marquées dans mon parcours concernant ça :

1. Téléphoner

Il s’avère que j’ai toujours eu très peur de téléphoner. Peu importe à qui. Et je peux te dire que je galère à le faire, surtout à l’époque. C’est un vrai défi !

Pourtant, quand mon fils a eu 6 mois, j’ai eu envie de déménager. A l’époque on habitait chez ma mère et, si ça avait été cool pendant 2-3 ans, là j’en avais marre. A partir du moment où j’ai décidé de le faire et que j’ai eu l’accord de mon mari (oui, quand même 😉😂) j’ai recherché des annonces sur Le Bon Coin, j’ai appelé les annonceurs et j’ai pris 5 rendez-vous pour la semaine suivante ! Oui, oui, par téléphone !! 😱👍💪🤩

Et il s’avère qu’en une semaine donc, j’ai trouvé l’appart idéal et nous avons lancé les démarches pour y emménager. 😄❤

Est-ce que ça a été dur pour moi de passer ces appels ? Oui. Mais j’étais tellement motivée, c’était tellement important pour moi que je l’ai fait, sans trop de problème finalement.

J’ai même osé demander à ma grand-mère de se porter caution pour nous – ce que je n’avais absolument pas osé faire juste un an auparavant ! 💪🤩

2. Le dessin vs l’écriture.

Je crois que j’ai déjà parlé de ça dans un article (ou même 2) mais c’est pas grave 😉😄.

A un moment j’ai eu envie de me mettre à la peinture. J’ai donc commencé à chercher un cours de dessin. Et j’ai galéré, pas forcément à le trouver mais à trouver du temps dans mon agenda pour y aller. Et là, je reçois un mail qui me propose des cours d’écriture.

Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je me suis inscrite à ce cours d’écriture immédiatement ! Sans me poser de question 😂😄

Et j’en ai déduis que je n’avais pas vraiment envie d’apprendre à dessiner ! 😉 Donc j’ai lâché cet objectif et je me suis orientée vers un autre. 😄

3. Le chant !

Voici une action qui m’a fait avoir une bonne prise de conscience sur le sujet.

Je rappelle que j’ai été très timide et qu’il n’y a pas forcément qu’avec le téléphone que j’avais du mal 😉😂 (en général prendre contact avec des gens c’était très challengeant pour moi)

J’ai régulièrement chanté dans ma vie (en chorale ou en cours je veux dire) mais ça faisait quelques années que je ne le faisais plus. A un moment j’ai eu envie de prendre des cours individuels.

J’ai donc cherché un prof sur internet (parce que je ne savais pas à qui j’aurais pu demander) et j’en ai trouvé une qui me plaisait bien et qui était en plus à côté de chez moi. Je l’ai contacté immédiatement (par mail, faut quand même pas abuser ! 😂) et on a rapidement fixé un rendez-vous.

Il s’avère qu’elle m’a beaucoup plu donc nous avons continué ensemble et je chante toujours avec elle depuis.

Ce qui m’a beaucoup marquée dans cette expérience c’est que, entre le moment où j’ai eu envie de prendre des cours de chant et le moment où je suis allée chanter pour la première fois chez elle pour tester, il s’est écoulé à peine 2 semaines !!

Alors que ça faisait des mois que je galèrais sur d’autres trucs (voir point suivant), à ne pas pouvoir avancer et débloquer la situation dans laquelle j’étais !

C’est vraiment cette expérience là, qui m’a fait prendre conscience que quand on voulait vraiment, bah, on pouvait ! Et même on le faisait ! Sans se poser 3000 questions. Et que certainement, si sur ces autres trucs je n’arrivais pas à avancer, c’est que ça ne devait pas être juste.

4. La Méta

(Pour rappel, La Méta c’est une méthode de connaissance de soi qui allie le conseil en image au développement personnel. En fait les tissus et vêtements nous permettent d’apprendre à connaître nos forces et notre personnalité. En ensuite on peut porter les vêtements qui correspondent vraiment à qui nous sommes à l’intérieur.)

J’ai découvert cette méthode quand j’étais enceinte de mon premier enfant. J’ai carrément adoré ce qui fait que j’ai voulu aller plus loin. 2 ans plus tard je me suis donc inscrite à la formation professionnelle. Avec, évidemment, l’intention de devenir praticienne et d’accompagner des gens. Evidemment.

Bah, en fait non !

Je n’ai jamais réussi à décoller malgré mes tentatives. J’ai galéré à faire des pubs et je n’ai pas réussi à dépasser ce stade. Je n’en ai même quasiment jamais parlé à personne.

Et c’est à ce moment là, que m’est arrivée l’histoire avec le chant (que je t’ai raconté juste avant). C’est pour ça aussi que cette histoire m’a autant impactée. Je pensais que j’étais vraiment timide, que je n’arrivais pas à m’ouvrir aux autres et à passer à l’action (que je n’arriverais jamais à rien) et voilà qu’en 2 semaines je passais de l’idée à l’action (+ résultat !) avec le chant !

Ouf, je reconnais enfin que ce n’était pas moi !

C’est là que j’ai admis que je ne voulais pas vraiment travailler avec La Méta. Et d’ailleurs au fond de moi je le savais bien. J’avais surtout fait la formation pro pour moi, pour approfondir MA connaissance et ma compréhension de la méthode.

Sauf que je trouvais que ça ne faisait pas bien de le dire (et même de le penser), que ce n’était pas respectueux envers la formatrice, donc je m’étais forcée à essayer de le développer professionnellement. Heureusement que l’absence de motivation et mes blocages m’ont aidés à assumer ma non-envie ! 😃❤

5. Le blogging

Et pour finir avec ces exemples, je dois te parler du blogging ! Parce que voilà un objectif qui m’a bien fait suer (entre autre parce que je me suis beaucoup posé de questions pour savoir si ce que je voulais vraiment faire ou pas !) (Il me fait encore suer d’ailleurs, je t’en reparle plus bas 😉👍😂)

Le blogging ça a été une histoire compliquée. Je me suis inscrite à une formation en ligne pour devenir blogueuse il y a 1 an. J’avais envie mais il y avait aussi un part d’intellect. Du coup je ne savais pas trop si c’était juste ou pas.

Au bout d’un mois, j’ai fait marché la garantie de la formation (tu sais : satisfait ou remboursé de 30 jours) parce que ça ne me semblait finalement pas juste.

Et…

J’ai commencé un blog et j’ai demandé à me réinscrire 1 mois plus tard !! 😂😂

Depuis j’ai payé la totalité de cette formation. Je n’ai pas encore dépassé le stade du module 2 (sur 7) mais j’ai créé 4 blogs, dont celui-ci, j’ai enfin trouvé le thème sur lequel je voulais écrire (celui-ci toujours), j’ai appris à publier sur les réseaux sociaux (jamais fait avant !), j’ai créé une chaîne Youtube pour mon blog précédent où j’ai publié 1 vidéo par jour pendant 30 jours, …

1 an après (maintenant quoi) j’ai l’impression de ne pas avoir avancé des masses et de ne toujours pas être sûre d’être sur le bon chemin… Mais la vérité c’est que j’ai posé des actions que je n’avais jamais posées avant, que je me suis dépassée comme jamais pour cet objectif, que je me sens toujours super enthousiasmée par cet objectif, que j’ai envie de continuer.

Yes, j’avance !

Et surtout, je me rend compte que c’est un objectif qui vient toucher de grosses peurs et blocages chez moi ! Oser me montrer au autres 😱😱, c’est LE gros challenge de ma vie !! Donc, quand je garde ça à l’esprit, je comprends que je n’avance pas de manière aussi fluide et rapide que quand j’ai voulu prendre un cours de chant. Le niveau est un peu plus élevé 😂👍 du coup c’est normal que ma tête s’en mêle et que ça ne soit pas aussi clair.

Mais le fait que je continue à avancer malgré tout, à mon rythme, me montre à quel point ma motivation pour ce projet est forte. Et donc que cet objectif est vraiment bon pour moi ! (Pas toujours simple à sentir, hein ! Heureusement que la motivation est là pour m’aider. 😉)

Conclusion

Ce que je retire de toutes ces expériences, c’est que quand je fais un truc qui est juste pour moi, j’arrive à avancer ! Même si je rencontre des difficultés (et j’en rencontre des tonnes 😱😜) j’ai toujours l’énergie, la force, l’envie de continuer, de me dépasser. Je trouve des solutions pour le faire.

Par contre quand je n’arrive pas à bouger et/ou à dépasser mes peurs et mes blocages, c’est que la direction que j’essaie d’emprunter n’est pas la bonne. Parce que j’ai expérimenté que la même action (ex. téléphoner), dans certains cas je n’arrive pas à la faire, peu importe les techniques que j’utilise pour m’aider. Et dans d’autres cas, je la fais !

Retour à l’article (fin des exemples)

C’est pour toutes ces raisons (et expériences) que quand j’ai “rencontré” David Laroche (via ses formations en ligne hein, je ne l’ai pas – encore 😉 – rencontré directement !) j’ai tout de suite compris pourquoi il disait que si ton objectif est vraiment important pour toi, alors tu es motivé naturellement. Si tu n’as pas de motivation c’est que l’objectif n’est pas bon. Point.

Ça correspond tout à fait à ce que j’avais observé chez moi et à la conclusion à laquelle j’ai fini par arriver.

Donc la vérité c’est que :

Nous n’avons aucun problème de motivation. Jamais. Si nous manquons de motivation c’est juste que notre objectif n’est pas le bon pour nous. C’est tout !

Problème d’objectif !

Le manque de motivation n’est finalement pas un problème en soi mais bien un indicateur qu’il y a un problème avec notre objectif.

Oula, est-ce que je veux vraiment aller par là ?

Et si on a un problème de motivation, eh bien, il suffit juste de revoir notre (nos) objectif(s) ! 😁👍😉

  • Soit l’objectif qu’on s’est fixé n’est pas bon du tout.

Ce n’est en fait pas vraiment ce que MOI je veux. Le manque (voir l’absence) de motivation m’indique du coup que je suis en train d’essayer de mener une vie qui ne me correspond pas.

Ça, si tu es vraiment honnête envers toi-même je sais que tu peux le sentir. Moi les projets où je n’ai pas réussi à décoller (La Méta, le dessin), en fait dans le fond, je savais bien que je n’avais pas vraiment envie d’aller par là. Mais je n’avais pas envie de le reconnaître ! Alors le manque de motivation m’y a aidée 😉😄❤

  • Soit l’objectif général est quand même bon, mais les “modalités” que je me suis fixées ne sont peut-être pas bonnes et ont besoin d’être ajustées.

Je reviens sur cette notion plus en détails dans la deuxième partie de l’article, où je te montrerais comment tu peux rectifier/affiner ton objectif en cas de baisse de motivation (qui je le rappelle, t’indique qu’il y a un problème).

Commençons tout de suite par voir plus en détail le point n°1 :

1. La motivation te montre quels sont les projets vraiment important pour TOI !

Le premier cas de figure, quand je suis en panne de motivation, c’est que mon objectif n’est pas le bon pour moi. Et je trouve ça juste génial parce que, du coup, la motivation nous montre vers où on veut aller.

Elle nous guide vers ce qui est vraiment important pour nous.

Choisir quels sont les projets vraiment importants pour moi

En tant que multipotentialistes, on est d’accord que nous avons pleins d’envies différentes. Parfois tellement qu’on s’y perd nous-mêmes et qu’on ne sait plus vraiment ce qui est important pour nous et quels projets on a vraiment envie de mener.

Si cela arrive, le truc chouette c’est que je peux tester. Et si au bout d’un moment je sens que ça coince, que je galère, que je n’ai pas de motivation, eh bien je sais que je ne suis pas sur la bonne voie. Mais au moins j’ai testé et je peux me libérer l’esprit de cette envie. Ou la garder uniquement en activité de loisir, pour me détendre quand j’en ai besoin (et c’est nécessaire, j’en parle dans cet article pour rester focalisé sur ses objectifs 😉)

Me détacher de ce que les autres attendent de moi

Je peux aussi parfois être perturbé par les envies des autres autour de moi, en particulier ma famille, mais aussi la société en générale. Il y a des choses qui peuvent sembler “mauvaises”, pas bien.

Du coup, inconsciemment, je peux les rejeter, alors même que c’est ce que je voudrais au fond. Et m’orienter vers ce qui ferait plaisir à mes parents ou ce qui ferais bien aux yeux de la société.

Et là, forcément, je finis par ne plus savoir ce que je veux vraiment. C’est pour ça qu’on peut en venir au développement personnel d’ailleurs, parce qu’on sent qu’il y a un truc qui ne va pas dans notre vie mais on ne sait pas quoi. Et quand on nous y demande pour la première fois : qu’est-ce que tu veux vraiment, TOI, dans ta vie ? bah… on ne sait pas !

Et ça peut être encore pire quand on est multipotentialiste, parce que là, il faut en plus accepter qu’on ne veut pas une seule chose ! 😉😂 Mais ça c’est une autre histoire que j’aborderais dans d’autres articles. 😄👍

Donc c’est la motivation que je ressens qui va m’aider à différencier la voie que je veux vraiment emprunter de celle que j’ai prise pour faire plaisir aux autres (ou faire bien).

(Il n’y a bien sûr pas que ça, mais c’est un des bons indicateurs qui peuvent t’aider à le faire !)

Et voilà en quoi la motivation est un indicateur génial pour définir quels sont TES vrais rêves ! Et t’aider ensuite à les atteindre, évidemment ! 😉🤩🙏

Grâce à ça, je sais de plus en plus qui je suis et je peux enfin être vraiment moi-même.

Alors, on fait quoi ?

Tout simplement, si tu sens que tu n’es pas motivé par un truc, pose toi et demande toi honnêtement si c’est vraiment ce que tu veux. Si la réponse est non, laisse tomber et concentre-toi sur autre chose !

Mais parfois, on ne sent pas vraiment de manière claire où on veut aller. Moi ça m’arrive encore très souvent (pour le blogging entre autre 😉😂).

Dans ce cas, je trouve ça bien de choisir quand même une direction qui nous intéresse, y aller et de voir ce qui se passe. Est-ce que je suis motivée et que j’ai envie de continuer ? est-ce que j’arrive à dépasser mes blocages ? Ou est-ce que ça ne marche pas, quoique je fasse ? Et j’affine au fur et à mesure.

C’est important de passer à l’action parce que c’est ça qui va nous permettre de clarifier ce qu’on veut vraiment. Et apprendre à nous écouter de plus en plus. Pour cela, je te conseille la technique des petits pas, c’est ce qui moi m’aide le plus au quotidien. 😃🙏

Donc en gros :

  • Je choisi une direction (si je n’en ai pas encore une)
  • Je pose des actions pour y aller
  • Je regarde si je suis motivé.e ou pas, comment j’avance, est-ce que c’est facile, est-ce que j’ai envie, est-ce que j’arrive à dépasser mes peurs, etc…
  • Si je suis motivée, top ! Tout va bien, je continue.
  • Si je sens que ça bug et que malgré mes efforts il ne se passe rien, je laisse cette direction de côté et j’en choisi une autre.
  • Je recommence le processus jusqu’à ce que je trouve ce qui me motive !

Et, ce faisant :

  • Je découvre des nouveaux trucs
  • Je peux faire des actions qui me servent (par exemple, vouloir peindre pendant un moment m’a fait faire un grand ménage – pour avoir de la place. Et c’est génial parce que je ne pense pas que je l’aurais fait autrement !)
  • Ça peut m’apporter des opportunités dans d’autres domaines, rencontrer des gens, apprendre de nouvelles choses, …
  • Et je peux découvrir là où je veux vraiment aller ! (C’est en avançant avec incertitude sur le chemin du blogging que j’ai fini par trouver le thème qui me convenait vraiment. Mais j’en ai quand même essayé 3-4 avant !)

Donc, dans tous les cas, passe à l’action ! Et la motivation que tu vas ressentir – ou pas, va te guider pour savoir de plus en plus ce que tu veux. Y a qu’à l’écouter et la suivre. 😉🙏❤

2. La motivation te montre que tu dois affiner/clarifier ton objectif

Le deuxième cas de figure c’est que mon objectif n’est pas complètement à jeter à la poubelle !

Le fait d’avoir un problème de motivation peut juste vouloir dire que la façon dont je me l’imagine, dont je l’ai défini, n’est pas totalement ok.

Et ça je le sais, parce que malgré les difficultés, les doutes, les baisses de motivation, je continue dans cette voie. J’ai toujours envie d’avancer vers cet objectif général là. Je sens que c’est le bon. MAIS j’ai régulièrement des problèmes de motivation au quotidien qui bloquent ma progression. C’est pour ça que je sais qu’il y a quand même un bug quelque part ! 😄😉

Il va donc être nécessaire de prendre du temps pour l’observer et voir ce qui ne va pas et ce que je pourrais changer.

Si la direction n’est pas tout à fait bonne (ou le chemin que je voulais emprunter) je peux juste les modifier un peu pour retrouver ma motivation !

Exemple perso avec le chant

Mon premier objectif

Mon premier objectif dans le chant ça a été de devenir chanteuse professionnelle.

Oui, oui, comme ça ! 😁

J’ai posé des actions dans ce sens, j’ai travaillé, je me suis dépassée… et au bout d’un moment ça m’a pesée. J’ai commencé à en avoir marre, à perdre ma motivation. Alors j’ai pris le temps d’observer :

  • Est-ce que j’ai envie d’arrêter de chanter ?
  • Qu’est-ce qui ne me convient pas dans la situation actuelle ?
  • Qu’est-ce que je pourrais faire autrement pour être mieux ?
  • Est-ce que j’arrête tout ou je continue, mais comment ?

Ça a franchement une phase assez difficile de ma vie, je l’avoue, parce que j’avais été tellement motivée pendant des mois, que j’ai été bien paumée.

Je change et je me fais plaisir

Et puis j’ai décidé de lâcher mon objectif. J’ai laissé tomber l’idée de devenir chanteuse pro. Mais :

  • j’ai continué à aller à mes cours de chant individuel et à participer au chœur de femmes
  • j’ai participé à des concerts avec le chœur de femmes (que j’ai même préparés en parti avec ma prof de chant)
  • j’ai retrouvé le plaisir de chanter, sans pression !
  • je me suis amusée, éclatée, j’ai retrouvé de la joie et de la légèreté
Wouh, c’est génial !
Et qu’est-ce qui s’est passé ?

Quelques mois plus tard :

  • ma prof de chant m’a proposé d‘animer un mariage avec elle ! Où j’ai été payée ! Franchement, je n’étais tellement plus là-dedans (gagner ma vie avec le chant) que j’ai été un peu choquée (de surprise) pendant quelques jours.
  • Je suis allée chanter dans la rue avec mon père (super expérience !).
  • J’ai tester d’intégrer un groupe de musique bretonne !! (finalement ça n’a pas marché et c’est très bien mais je suis très heureuse d’avoir vécu cette expérience !)

Et tout ça, sans stress ! Juste parce que j’avais suivi ce qui était juste pour moi !

Motivation de retour ! 😉

Après, bien sûr que j’ai dû travailler pour la prestation du mariage, d’ailleurs ça faisait longtemps que je n’avais pas autant stressé que les 2 semaines précédentes. Mais est-ce que j’ai eu envie de lâcher ? NON ! Parce que c’était juste pur moi, j’avais décidé de le faire, j’étais MOTIVÉE et je suis allée au bout ! Et je suis ravie et super fière de moi !

Mais tous ces derniers trucs, je les ai fait toujours dans l’optique de me faire plaisir et de ne pas avoir de regrets plus tard. Pas du tout dans l’optique de devenir chanteuse pro. Si je le deviens, c’est cool, mais ce n’est pas redevenu mon objectif actuellement. Parce que je sens bien que ça me referais stresser, me remettrais une pression, ce qui au final me ferait lâcher.

Mon objectif actuel avec le chant ça reste de le développer dans ma vie, me faire plaisir avec, m’entraîner de plus en plus à chanter devant les autres… et c’est tout ! Pour l’instant je suis très heureuse comme ça et c’est le principal. Peut-être qu’il évoluera plus tard, mais je reverrais à ce moment là. 😄 (quand des fluctuations dans ma motivation viendront m’indiquer qu’il y a un problème 😉👍)

Ça fait tellement du bien au quotidien.

Exemple avec mon blog

Par contre, concernant mon deuxième objectif prioritaire concernant le développent de ce blog, clairement, je n’ai pas encore trouvé le “bon” objectif. Parce que je suis régulièrement très stressée, avec pas envie de m’y mettre, etc…

Oui, c’est un peu dur parfois…

Je sais que c’est quand même un bon objectif général, parce que sinon je l’aurais déjà lâché depuis longtemps (je n’aurais jamais tenu 1 an et je n’aurais pas envie de continuer. Alors que ma motivation revient tout le temps, même après ces phases difficiles). Et je le sais aussi parce que certaines actions que j’ai eu à faire, je ne les aurais pas fait si je n’avais pas une forte motivation derrière.

Donc l’objectif général est bon, ça c’est vu !

Par contre, le fait que je reste stressée, coincée parfois, que je n’ai pas la légèreté que je peux avoir dans le chant par exemple, et qui peut avoir tendance à me faire procrastiner, ça me montre que mon objectif n’est pas tout à fait juste et que j’ai besoin d’affiner/clarifier les modalités que je lui ai mises.

Du coup, je cherche régulièrement comment je peux faire autrement pour que ce soit plus fluide.

Et je m’arrête là parce que je n’ai pas encore trouvé au moment où j’écris cet article ! 😄😂

Je suis en train de chercher des idées, et de les tester, pour ajuster mon objectif !

Questionner régulièrement son objectif

Ce que j’ai appris de tout ça, c’est qu’un objectif ça s’affine régulièrement, et celui qui est bon maintenant, ne le sera pas forcément encore dans 3 mois. L’important alors pour garder sa motivation intacte et continuer à avancer sera de le modifier légèrement, trouver d’autres modalités.

Donc, c’est très important, pour toi et ta motivation de trouver le “bon” objectif et de surtout te garder des temps pour le remettre en question et l’affiner régulièrement.

  • Soit pour le changer carrément parce que finalement, ce n’était pas le bon du tout ! (revoir le point n°1)
  • Soit pour changer quelques modalités (exemple : le temps prévu pour atteindre cet objectif, le CA que tu veux atteindre si tu crée une entreprise, etc… il y a tellement de questions différentes que l’on peut se poser par rapport à des objectifs différents que je ne vais pas te donner plus d’exemples. A toi de voir quelles questions sont pertinentes dans ta situation !)

Si tu fais ça régulièrement, et en particulier quand tu sens que tu as une baisse de motivation (symptôme je te rappelle !!) alors tu devrais réussir à la maintenir et à continuer à avancer ! 😄👍

Poins clés à retenir :

  • Je ne peux pas toujours être pleine d’énergie et de motivation. Les phases de doute sont normales, l’important c’est de chercher la motivation sur la durée.
  • La motivation est un indicateur que je suis sur la bonne voie pour MOI ! (Que je suis bien en train d’aller vers MES rêves)
  • Des problèmes de motivation peuvent me montrer que je me plante complètement de projet. Ou bien que j’ai besoin de revoir les modalités que j’ai fixées, en affinant/clarifiant mon objectif.

Conclusion

Pour finir cet article, j’ai vraiment envie de te partager cette vidéo de David Laroche (extrait de son séminaire Entraîné pour Réussir – j’y étais !! 🤩😍) qui illustre très bien tout ce que je viens de te partager. (Mais d’une autre façon.)

Je tenais à te la montrer parce que moi elle me touche beaucoup.

A regarder absolument si tu as des enfants !!! 😉

N’hésites pas à me laisser tes impressions dans les commentaires ! 😃

Et dis moi :

  • Est-ce que toi aussi tu as déjà eu ces problèmes de motivation ? Pour quels projets ?
  • Est-ce que tu peux voir maintenant, avec le recul, qu’ils n’étaient effectivement pas bons pour toi ?
  • Est-ce que tu peux voir que la motivation t’a guidée vers ce qui était vraiment important ?

Ton avis m’intéresse carrément ! 😃👍🙏

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Pierre Rondeau

    Hello Sarah,

    Magnifique cet article ! Vraiment inspirant et.. Motivant !

    Personnellement je pense que la motivation n’est qu’une question de sensation. Quand quelque chose nous motive vraiment, c’est parce quelle créé en nous le plus de vie et de sens.

    Hâte de pouvoir intégrer ton article dans l’ebook ! Encore bravo à toi. 🙂

    À bientôt,

    Pierre

    • Sarah Gascoin

      Salut Pierre,
      merci beaucoup pour ton retour ! Je suis ravie que mon article t’inspire et je te remercie de m’avoir permise d’écrire sur ce thème, c’était très intéressant.
      Je pense aussi que la motivation n’est qu’une sensation mais bon, je m’entraîne à être plus ciblée sur une seule chose dans mes articles, donc je ne pouvais pas parler de tout 😊😉
      Mais comme nous sommes plusieurs à écrire sur ce thème je pense qu’on devrait avoir un aperçu assez complet sur la motivation dans l’ebook final ! 😃👍
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvre gratuitement si tu es multipotentialiste ou non et reçois avec le Guide du multipotentialiste débutant !