Émotions Parentalité

CRISE DE LARMES (de ma fille)

Je finissais ma séance de yoga quand j’ai entendu ma fille pleurer dans sa chambre (à l’étage). J’ai décidé de monter la voir, parce que, perso, je n’aime pas pleurer toute seule.

J’ai essayé de savoir ce qui n’allait pas. Sans succès. Puis je me suis dis que je pouvais juste rester à côté d’elle, pour qu’elle ne soit pas toute seule, et accueillir ses pleurs, sa tristesse. Dans un premier temps en mettant un bras sur elle pour la “calmer”, lui faire sentir que j’étais là. Puis cette position s’est finalement révélée assez inconfortable pour moi.

“Oui, mais c’est mieux pour elle non ?”

Shit !

J’ai décidé de rester à côté d’elle (parce que c’était important pour moi) mais dans une position confortable pour moi (parce que ça aussi c’était important pour moi) donc sans la toucher.

Et j’ai observé ce qui se passait en moi.

En particulier la(les) super(s) histoire(s) que :

  • “Oh mon dieu, elle souffre, faut que je fasse quelques chose”
  • Faut que je trouve un truc pour la calmer”
  • “Mais qu’est-ce que je peux faiiiiiiiire ??!!!!!”

Ce qui m’a fait prendre conscience que ce qui me faisait souffrir dans la situation, ce n’est pas le fait qu’elle pleurait. C’est le fait que je pensais devoir faire quelque chose pour elle et mon impuissance à le faire !

Cool !

J’ai décidé de lâcher ces pensées à la fin et de juste rester là, à côté d’elle.
Je peux vous assurer qu’elle m’a fait une belle crise de larmes, le volume à bien monté mais moi j’étais bien du coup. Parce que j’étais à côté d’elle (ce qui, je le redis, était important pour moi !) et que je n’étais plus en train de me torturer avec mes pensées parasites.

Je suis restée sereine.

Je suis restée connectée à mon ressenti et ce qui était juste pour moi. Et j’étais juste heureuse de pouvoir être là à côté d’elle pendant au qu’elle évacuait son émotion, sans lui faire porter mon stress par dessus.

Au final, quand j’ai senti qu’elle ne pleurait plus “que pour la forme” je lui ai proposé d’aller faire autre chose et elle s’est levée avec plaisir et entrain.

Au final, je ne sais même pas pourquoi elle a fait cette crise de larmes 😂. Et après tout je m’en fous parce que ce n’est pas le plus important.

Le plus important c’est que je suis restée à côté d’elle … non je rigole ! 😉😂🤣🤣

Le plus important c’est que j’ai pris conscience que ce qui me stress et me fait souffrir quand mes enfants expriment leurs émotions, ce sont mes pensées. C’est l’histoire que je suis en train de me raconter qu’il faut que je trouve ce qui ne va pas, qu’il faut que je fasse quelque chose, qu’ils sont encore petits qu’ils ont besoin de moi, qu’ils sont en train souffrir que que je dois arrêter ça, que je dois être la pour eux, etc…

Et encore, là on était chez nous, mais quand on est avec d’autres se rajoute le : “mais qu’est-ce qu’ils vont penser de moi ?!!” avec toutes ses déclinaisons en fonction des personnes présentes 🙄

Je retiens donc cette super leçon et je vais m’entraîner à débusquer ces pensées et à les lâcher pour être juste présente à ce qui est là, sans rien faire de plus. En suivant mon ressenti, mon instinct.

C’est tellement plus serein que de vouloir comprendre. Ou faire quelque chose.

Être présent à la réalité c’est tellement plus cool de chercher comment je pourrais la changer ! 😉😍😎

Et toi, tu gères comment les crises de pleurs de ton(tes) enfant(s) ?

*Je précise que ce n’est pas du tout ma fille sur l’image de cet article 😉😁 (au cas où tu te poserais la question !)

Si cet article t'as plu, partage le !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Aline a dit :

    Ah excellent article ! Et oui, les enfants, en tant que mère, et bien on se sent responsable, la mère est celle qui doit prendre soin d’eux, faire tout ce qu’il faut pour eux, elle se doit d’être forte et se sacrifier pour leur bien-être ! Ah ah, ça c’est l’éducation !
    Oui, ben je me suis longtemps posé la question de savoir que faire quand un souffre, j’ai jamais su, je me suis bien fait chier, j’ai bien culpabilisé et en plus je les ai énervé, double peine !

    1. Oui, c’est vraiment super dur de savoir comment réagir, surtout avec toues les injonctions de la société et ce qu’on nous fait croire sur le fait d’être une “bonne mère” (que tu as super bien décrit d’ailleurs, merci 😍🙏).
      Pas facile de lâcher tout ça – et moi-même après avoir écrit cet article je me suis déjà retrouvé dans d’autres situations où j’étais complètement paumée face à mes enfants… 😅
      Je crois qu’on peut en apprendre tous les jours et évoluer continuellement sur le sujet ! 😉
      Après, je pense que lâcher toutes ces croyances de merde, c’est déjà une bonne étape 😄

      Merci pour ton commentaire en tout cas ! 😍🥰😘💖
      Je suis touchée et ravie que ça te parle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *